• Livre_EM_Delmont_Jours Immobiles
  • Livre_EM_Delmont_Jours Immobiles_4
  • Livre_EM_Delmont_Jours Immobiles
  • Livre_EM_Delmont_Jours Immobiles_4

Des jours immobiles

(3 avis client)

“ Toutes les fins se ressemblent. Ce sont ceux qui les vivent qui sont différents ”

Qu’avez-vous prévu à la cinquantaine, ce moment où la vie bascule sur l’autre versant, « le seuil de la métamorphose » ?

Quatre amis d’enfance, chacun sa personnalité : Bastien le dragueur impénitent ; Kader, fils d’immigrés algériens, droit et incorruptible ; Romain, secret et lunaire, un peu égaré dans sa vie. Puis Armand, le père bien rangé, qui prend soudainement conscience de l’urgence de profiter de la vie et se lance dans une folle escapade entraînant ses copains dans son sillage, sans réfléchir aux retombées sur les compagnes qui les supportent…

Cette aventure périlleuse, Laurent DELMONT la dédie à Yves Robert et adopte la même veine gouailleuse, le même humour décalé, la même autodérision que dans les films du cinéaste, mais surtout, cette sincérité parfois naïve qu’il appelait « une franchise de sensations. »

20,00

  • Paiement sécurisé
  • Livraison rapide & suivie

  • Fabriqué en France

L’avis des lecteurs

3 avis pour Des jours immobiles

  1. Natalivre, Babelio

    L’auteur nous présente ces 4 amis dès le début du livre ce qui permet dès le départ de bien les situer et mieux apprécier les différentes situations. Le narrateur est l’un des 4 de la bande ; il prend parfois le lecteur à témoin. On peut y voir un clin d’oeil au film “Un éléphant ça trompe énormément”, et quelques autres références cinématographiques.

    Des instantanés de vie avec les thématiques récurrentes, le temps qui passe et l’insouciance avec. La jeunesse qui s’éloigne à bas bruit, ce qui peut en surprendre certains quand ils finissent par s’en rendre compte. La maladie tapie dans l’ombre. Est-ce qu’on n’assisterait pas à une petit crise masculine de la cinquantaine ? Un brin de nostalgie, un peu de mélancolie, beaucoup de tendresse et d’indulgence, un soupçon de légèreté, une histoire d’amitié qui a traversé plusieurs décennies.

    Les chapitres sont courts, le langage est recherché, précis, la plume travaillée.

    J’ai relevé deux passages qui m’ont particulièrement plu :
    “Nous promenons le pinceau de nos vies sur une grande toile que nous maculons de nos spleens ou de nos exaltations. L’impressionnisme de nos nostalgies, le cubisme acéré de nos regrets, le surréalisme de nos espérances.”
    “Et c’est dans la touffeur de ma dégringolade que j’achevai ma noyade en laissant les vagues de mon inconscience submerger les digues de ma raison.”

  2. Leg9, Babelio

    Des jours immobiles. Quel oxymore !
    Le soleil se lève, le vente souffle, les heures filent et finalement la nuit tombe. Non, les jours n’ont rien d’immobile. Quelque soit le sentiment d’immuabilité, la vie est ainsi faite qu’elle poursuit toujours sa course et que les gens et les choses changent inexorablement.

    4 copains. 4 portraits d’hommes à l’aube de la cinquantaine, confrontés aux regrets de leur vie passée et à l’envie de changer le cours du temps.

    Chaque chapitre nous permet de découvrir un comparse, seul ou en bande, au croisement de sa vie et sous l’oeil attentif du narrateur. Faut il changer de femme, de travail, de résidence ? Emprunter une nouvelle voie ? Ou se contenter de rester “immobile” et apprécier ce que nous avons déjà durement acquis ?
    Comme l’indique très justement la préface, ce livre a définitivement quelque chose de cinématographique.

    Les chapitres sont des portraits et des scènes de vie que l’on imagine sans peine au petit ou grand écran. Les personnages sont toujours à leur place et l’ambiance est retranscrite avec finesse. La voix du narrateur nous porte de tableau en tableau.

    Les caractères et les humeurs sont parfaitement dépeints et on se sent comme un membre à part entière de la bande lorsque le narrateur s’adresse à nous et partage sans filtre ses rêves et ses doutes. Avec un peu d’imagination, il serait presque possible d’ entendre une voix off.
    Les styles narratifs sont variés et donnent une véritable dynamique à l’histoire.
    Les appartés lyriques de l’auteur nous plongent directement dans la pensée d’Armand qui fait face aux changements de sa vie et rajoute de l’humanité au roman.

    Une belle réussite qui donne envie de lire la suite !

  3. Manitasol, Babelio

    Quelle belle amitié que celle de ces quatre hommes !

    Ces amis d’enfance traversent ensemble les hauts et les bas de la vie auxquels nous sommes toutes et tous confrontés, ce qui rend ces personnages attachants et accessibles, peu importe l’âge du lectorat.
    Des jours immobiles est un roman qui fait du bien et qu’il est bon d’avoir près de soi.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Du même auteur


Dans la même collection